Dans la bouche de Brigitte Bardot il ne s’agit pas d’un compliment, bien au contraire. En tant que défenseur de la cause animale, l’ex actrice française n’en est pas à sa première critique à l’égard du sacrifice du mouton lors de l’aid. Dans une lettre ouverte, elle dénonce une France qui est devenue le « plus grand abattoir de l’Europe ».

« A 78 ans, je me retrouve dans un pays que je ne reconnais plus, qui est devenu ‘l’hexagone du plus grand abattoir d’Europe’. On y abat sans discontinuer tous les animaux sauvages ou domestiques sans aucun discernement et de manière épouvantable, à croire que la France est devenue à son corps défendant l’annexe sanglante de l’Europe », écrit-elle.

Ajoutant que « j’en ai ras le bol d’être le témoin des rituels primitifs d’égorgements d’animaux qui d’année en année se multiplient jusqu’à abreuver nos terres du sang d’innocentes victimes au nom d’une tradition abominable ».

Brigitte Bardot a toujours lutté contre le sacrifice du mouton, dénonçant surtout la mort de l’animal sans étourdissement au préalable. En 2006,  l’ancienne actrice avait envoyé une lettre à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur dans laquelle elle faisait référence à l’abattage des moutons. Elle avait alors été condamnée pour ces propos en 2008, jugés comme « provocation et incitation à la haine raciale ».

AB

Notez cet article