Le Wali d’Alger a minimisé les blocages survenus durant la journée de dimanche à Alger suite aux fortes pluies. Mohamed El Kebir Addou estime que les intempéries n’ont causé qu’un « retard de trois heures » pour les automobilistes.

Les fortes pluies qui se sont abattues sur l’Algérie, et notamment sur la Capitale n’auraient pas été si contraignantes pour les automobilistes algérois, selon le  Wali d’Alger : « Vous parlez de pénaliser. Il y a eu un retard de 3 h. Je suis conscient que ce sont des désagréments pour les populations, mais là aussi, je demande à ce que les populations comprennent, que ce phénomène météorologique a touché tout le bassin méditerranéen, et qu’Alger n’est pas isolée », a-t-il expliqué à l’APS.

La pluie avait créé des inondations dans certaines rues d’Alger entravant la circulation. La presse a relaté des longues heures d’attente pour les automobilistes venant de l’Est algérien à l’entrée du centre-ville d’Alger alors que la sortie-est était quasiment impraticable à cause d’énormes flaques d’eau qui se sont formées sur les deux côtés du périphérique.

La situation est normale selon le Wali d’Alger,  « Je voudrais juste qu’on soit un peu lucide et qu’on se remémore la situation telle qu’elle se passe dans tout le bassin méditerranéen. Vous avez vu ce qui se passe dans le Sud -Est de la France, en Espagne et en Italie. Tout le Sud-est de l’Europe est bloqué et cela pendant plusieurs jours », ajoutant pour relativiser, « vous avez vu la télévision, il y a des villes en France qui sont coupées d’électricité pendant plusieurs jours, que des citoyens n’ont pas pu accéder chez eux, n’ont pas pu sortir et que des écoles ont été fermées. »

AB/APS

Notez cet article