Trois heures à peine après leur publication par l’APS, les premières photographies du Président de la République font abondamment réagir les internautes sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. Analyses, boutades, détournements, les commentaires fusent. Florilèges des remarques les plus pertinentes.

47 jours d’absence et voilà enfin les premiers clichés d’Abdelalziz Bouteflika. Publiés ce mercredi par l’APS, ces images étaient très attendus par les Algériens, baladés par différentes versions sur l’état de santé de leur Président depuis plus d’un mois. Ces photographies ont en toute vraisemblance été prises mardi soir alors que le chef de l’Etat recevait dans la plus grande discrétion le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, ainsi que le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, aux Invalides, où il observe des jours de repos, suite à son hospitalisation à l’hôpital militaire Val-de-Grâce à Paris.

C’est d’abord la mise en scène qui a retenu l’attention des internautes. Le visage pâle et les traits tirés, Abdelaziz Bouteflika apparaît au centre de la photo, assis et encadré par ses deux visiteurs officiels. Le journaliste algérien Hocine Lamriben y voit même une référence littéraire :

Moins sérieux, les utilisateurs de Twitter rient de la tenue du Président, emmitouflé dans un peignoir en satin noir. Café, thé, facétieux, les internautes s’interrogent sur la boisson chaude que consomme les trois belligérants sur les photos.

Et @abdel1405_77 de plaisanter sur l’effet de la boisson sur la convalescence du Chef de l’Etat :

Sur Facebook, une parodie de la scène circule et tourne en ridicule l’objet de la visite de Sellal et d’Ahmed Gaïd Salah. Ils sont venus annoncer la défaite du Mouloudia à la finale de la Coupe d’Algérie, le 1er mai dernier, face à l’USMA. Une finale à laquelle le Chef de l’Etat aurait due assister pour remettre en main propre aux gagnants le trophée, s’il n’avait pas été inquiété par ses soucis de santé.

Aux côtés des internautes farceurs, beaucoup doute de l’authenticité des clichés diffusés par l’agence algérienne de presse. A l’image de ce tweet de @LabibiMaoui :

@arslanmazouni @dzcalling @toophyk @sabribac @leilaberatto #bouteflika une photo un trucage !

Sarcastique, nombreux sont les usages du site de micro-blogging a voir dans la diffusion de ces photographies une stratégie de la Présidence pour calmer le jeu sur l’absence prolongée d’Abdelaziz Bouteflika. A l’instar de Thomas Vampouille, journaliste chez Métro, un quotidien gratuit français :

@ZeuHakim va plus loin. Pour cet internaute, ces clichés permettent d’éviter l’application des articles constitutionnels prévoyant la destitution du Chef de l’Etat si son état de santé est trop défaillant et ne lui permet plus d’assurer ses fonctions :

La parution de ces clichés est l’occasion pour les Twittos de régler leur compte avec les médias étrangers, notamment français, qui ont à plusieurs reprises donné pour mort le Président algérien depuis son accident ischémique. Le dernier en date : Valeurs actuelles. Titrant « Bouteflika c’est fini ! », ce magazine conservateur français a annoncé mardi qu’Abdelaziz Bouteflika était dans « l’incapacité totale de gouverner ». Ironique, David Perrotin, rédacteur en chef d’Actu Revue, ne manque pas de tacler Valeurs Actuelles dans un tweet :

Et celle qui se fait appeler @Al_Conseil sur Twitter s’interroge sur la propension des médias internationaux à se presser de « tuer » Bouteflika :

Notez cet article