Les trois opérateurs de téléphonie mobile ont finalement fait connaître les régions où ils se déploieront. Et une nouvelle fois, l’opérateur historique Mobilis se distingue en proposant de couvrir, lors de la première année du lancement de la 3G, 19 wilayas. Les deux autres opérateurs vont couvrir chacun 18 wilayas, en plus bien sûr des 4 wilayas pilotes choisies initialement par l’ARPT. Mais force est de constater que c’est l’opérateur public Mobilis qui a raflé les meilleures wilayas.  

Ce plan de déploiement a été présenté lundi à l’Autorité de régulation des Postes et télécommunications. Mais contrairement à ses habitudes, l’organisme public n’a rien annoncé sur le sujet. Les opérateurs n’ont pas communiqué non plus et ont observé une grande discrétion. Mais selon des informations émanant de plusieurs sources concordantes, Mobilis couvrira, en plus d’Alger, des wilayas stratégiques du point de vue économique et démographique comme Blida, Tizi-Ouzou, Annaba, Sétif et Tlemcen. Les autres wilayas reviendront au giron des deux autres opérateurs que sont Nedjma et Djezzy.

Il faut juste rappeler que le lancement de la connexion à Internet de 3ème Génération se fera à partir du 1er décembre prochain. Contrairement à ce qui avait été annoncé par l’ancien ministre des TIC, Moussa Benhamadi, les trois opérateurs de téléphonie mobile sont concernés par cette offre, y compris Djezzy. Le lancement de la 3G va permettre à l’Algérie de combler l’énorme retard qu’elle connaît dans le domaine de l’Internet mobile. Notre pays est l’un des derniers de la planète à avoir lancé cette technologie tandis que des pays comme le Sénégal ou le Maroc sont déjà passés à la téléphonie de 4ème génération.

 

Notez cet article