En dépit de son âge avancé, le général Toufik demeure le seul homme qui est capable de protéger la stabilité de l’Algérie. Et c’est la vérité que vient d’asséner le célèbre général Hocine Benhadid, l’ancien commandant de la 8e Division Blindée. « Toufik, malgré son âge et le temps qu’il a passé à la tête du DRS, est le dernier rempart de l’Algérie, sinon le pays sombrera », affirmé ce général dans un entretien accordé mercredi aux quotidiens El Watan et El Khabar. 

« Toufik a laissé faire, il ne s’est pas opposé à Bouteflika durant ces quinze années parce que ce n’est pas son rôle de s’opposer au Président », a expliqué encore le général Hocine Benhadid selon lequel le clan présidentiel veut affaiblir le Général Toufik parce qu’il cherche à « sauver sa peau » étant donné que de nombreux scandales de corruption ont éclaté ces dernières années. Et pour ce faire, les acteurs de ce clan tentent le tout pour le tout pour ouvrir « la voie au quatrième mandat en affaiblissant tous ses adversaires ». « Ce clan veut sauver sa peau, car la corruption a atteint des niveaux dangereux. Ils ne veulent pas rendre de comptes à l’avenir », dénonce ce haut gradé de l’armée qui s’en prend publiquement à l’entourage du Président Bouteflika et appelle à son départ.

« Le quatrième mandat est impossible, car si le Président peut mener une campagne par procuration, comment va t-il prêter serment (car il serait «élu» par les appareils et l’administration, dans ce cas-là, on le sait) ? Bouteflika ne peut ni parler ni se mettre debout. Ce serait un scandale vis-à-vis de l’opinion nationale et internationale. L’Algérie serait la risée des nations », a-t-il encore déclaré en faisant remarquer qu’i ne crois pas personnellement que Bouteflika « veuille d’un quatrième mandat ». Ce sont les proches de Bouteflika « qui n’arrêtent pas de jouer du bendir », a constaté le Hocine Benhadid.