Les résidents algériens au Canada, notamment à Montréal, ont rejoint hier les bureaux de vote où ils ont accompli leur devoir dans de bonnes  conditions, malgré l’affluence moyenne des votants, selon l’APS.

Une famille composée des parents et de leurs enfants sort du siège du consulat général d’Algérie à Montréal, un des deux centres de vote réservés à la communauté algérienne établie au Canada, l’autre étant celui d’Ottawa. Ils viennent d’accomplir leur «devoir électoral», un droit que leur octroie la Constitution, tient à relever Ahmed, le chef de famille. Certains résidents algériens de cette ville ont indiqué que cette occasion constitue un tournant décisif pour les affaires du pays, tout en affirmant qu’ils suivent l’actualité de l’Algérie malgré leur éloignement de leur pays natal. Les votants se sont présentés au consulat général par flux irréguliers. Ils arrivent parfois en nombre et quasiment en même temps et se font beaucoup moins nombreux quelquefois.

Par moments aussi, aucun électeur ne se présente. Sur les quelque 11 000 ressortissants algériens inscrits sur la liste électorale de la circonscription de Montréal, 6422 sont enregistrés dans l’un des deux bureaux de vote mis à la disposition des votants par le consulat général. «Globalement, l’affluence aura été moyenne durant cette première journée ; ce sont globalement les personnes âgées qui votent, les jeunes sont moins enclins à le faire», observe le responsable d’un des deux bureaux de vote.

Lire la suite sur Le Temps d’Algérie

Notez cet article