L’ENTV ne tolère pas de voix discordante sur ses plateaux. Une journaliste aurait été limogée pour s’être opposée au 4eme mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

La journaliste Rachida Bensoula, exerce dans la télévision nationale depuis 1997. Le 2 mars dernier, elle poste, sur son profil «Facebook», une d’elle portant une banderole blanche avec un chiffre «quatre» barré comme pour dire non au quatrième mandat. La photo a été mal perçue par ses responsables de la télévision publique, qui demandent un devoir de réserve à ses journalistes. Ces reporters ne doivent pas seulement les directives des autorités algériennes dans le cadre de leur fonction mais ils sont également interdits d’exprimer leur opinion en dehors des plateaux.

Advertisement

Les responsables ont encore moins apprécié le fait que la photo ait été prise à l’intérieur du siège de la télévision dont le logo apparaît clairement sur la photo. La réaction de la chaîne a été immédiate, mais Rachida Bensoula affirme que deux jours après avoir posté cette photo, le directeur de l’information de l’ENTV l’a appelée au téléphone pour lui suggérer de ne plus venir à la Télévision avant qu’une «solution ne soit trouvée». Il lui a annoncé son passage prochain devant le conseil de discipline. Chose promise, chose due puisqu’elle sera convoquée pour ce conseil pour le 11 mars.

La journaliste a eu déjà un antécédent avec la Télévision puisqu’en 2000 elle avait été licenciée «abusivement» avant qu’elle ne soit, suite à une décision de justice, réintégrée environ deux ans plus tard. Les responsables de l’ENTV ne tolèrent pas que leurs journalistes pensent autrement. Ils devront soutenir le quatrième mandat sinon ils devront se présenter devant le Conseil de discipline.

Elyas Nour