Lu sur Le Temps d'Algérie 

La saison du foot tire à sa fin. Une saison s'il en est, pas comme les autres puisqu'au bout, il y a une Coupe du monde à préparer et surtout à jouer. Le championnat national n'est pas vraiment concerné par la compétition planétaire, puisqu'en dehors de deux gardiens de but à peu près sûrs d'aller - par défaut - au Brésil, ce serait un miracle que le sélectionneur national prenne un autre joueur dans le groupe qui va aller se mesurer au gotha mondial.

Advertisement

Pour annoncer, sans grande surprise, la «tendance Halilhodzic a sonné la mesure : il n'a même pas convoqué parmi les «30» présélectionnés, le jeune Ferhat de l'USM Alger, un joueur prometteur donné comme celui qui a le plus de chances de figurer parmi les heureux «23». Dans l'absolu, personne n'ira reprocher ça au Franco-Bosniaque. D'abord parce que tout le monde sait qu'en dépit de sa forte personnalité, on l'a installé dans une «philosophie» aux relents de feuille de route. Ensuite parce que la compétition nationale étant au point où elle est, il n'y a pas vraiment photo entre nos footballeurs qui évoluent en Europe et les «locaux».

Les premiers ne vont certainement pas gagner la Coupe du monde parce que même l'ambition déclarée des responsables s'arrête à la qualification au deuxième tour, ce qui est déjà une folie pour beaucoup. On ne sait pas s'il y a moins que ça, mais il paraît qu'on peut faire «mieux» que ce qu'on a réalisé à la dernière participation à cette compétition : gagner un match ou encore… marquer un but !

Laissons quand même la sélection nationale préparer la Coupe du monde pour revenir à la fin de saison du championnat local. Et découvrir - enfin, découvrir - que Wahid Halilhodzic n'a pas boudé un football local flamboyant pour aller chercher des joueurs sur les terrains de France et de Navarre.

Allons alors chercher ce qui fait l'actualité de cette fin de saison. Le championnat algérien va se terminer plus tard que tous ceux des autres pays qui vont participer à la Coupe du monde mais vous me direz que ce n'est pas important pour la raison évidente que l'on sait : il n'est pas concerné par la Coupe du monde. L'USM Alger est champion d'Algérie depuis longtemps mais on fait semblant de faire durer le suspense. Tout le monde accuse tout le monde d'ouvrir des boutiques pour vendre les derniers matches mais personne ne sera inquiété, sinon, il faudra arrêter de jouer. Un président soupçonne un match arrangé parce que son concurrent à la place de dauphin a marqué quatre buts en 35 minutes. Le président dont le club a marqué quatre buts en 35 minutes réplique en accusant son accusateur d'avoir aussi… marqué trois buts en une mi-temps… même s'il a fini par perdre le match. Les arbitres sifflent des penalties imaginaires, oublient de siffler des penalties évidents et sifflent des fins de match avant la fin. Un entraîneur se fait virer parce qu'il a fait match nul juste après avoir… gagné la Coupe d'Algérie. Un autre entraîneur se fait aussi virer juste après avoir réussi l'accession en première division de son club. Le même entraîneur a passé plus d'une heure sur un plateau de télévision à remercier le… wali, principal artisan de l'accession. Un consultant lui fait remarquer que ce n'est pas normal qu'un wali se donne corps et âme pour le club de sa ville et pas les autres walis. Tout le monde pense que ceux qui doivent «monter» sont montés depuis longtemps, même s'il en reste encore un à désigner. Heureusement qu'il y a la Coupe du monde !