Lu sur France Tv Info

En battant la Corée du Sud (4-2) dans le groupe H, l’Algérie s’est totalement relancée pour la qualification en 8e de finale au Mondial. Trois des cinq joueurs intégrés à l’équipe de départ par Vahid Halilhodzic, par rapport au revers contre l’Algérie, ont marqué (Slimani, Djabou, Brahimi). L’Algérie devient la première équipe africaine à inscrire quatre buts dans un match de Coupe du monde. Et elle remporte sa première victoire dans un Mondial depuis 1982. Les Fennecs se retrouvent à la deuxième place du groupe derrière la Belgique déjà qualifiée, et ne devront pas perdre contre la Russie pour aller en 8e de finale.

Une défaite initiale contre la Belgique (2-1), le sentiment d’être passé à côté de quelque chose de grand, et une pluie de critiques au pays. Le premier match de l’équipe d’Algérie dans cette Coupe du monde n’avait pas tenu ses promesses. Mais la deuxième sortie a été beaucoup plus séduisante, aboutie, avec une large victoire au bout du compte.

Vahid Halilhodzic, le sélectionneur, a sans doute longtemps parlé à ses joueurs durant la semaine. Son message a été simple: « Il ne faut pas se contenter de défendre », rappelait-il en conférence de presse. « Il y avait peut-être la peur d’aller jusqu’au bout, j’ai vu des joueurs  qui récupéraient le ballon et arrêtaient de jouer. » Son message a été clairement entendu, parfaitement transformé sur le terrain.

Face à la Corée du Sud, avec pratiquement l’obligation de s’imposer pour se relancer pleinement vers la qualification, les Fennecs n’ont pas arrêté de jouer. Bien organisés, déterminés, ils ont peu à peu étouffé leurs adversaires, par leur technique et surtout leur vitesse individuelle et collective. C’est bien simple, au cours de la première période, les Coréens n’ont adressé aucun tir au portier algérien M’Bolhi. Et ils ont souvent eu des sueurs froides dans le dos, rentrant aux vestiaires avec trois buts dans la musette.

Un coaching gagnant

Pour développer ce jeu et relancer son équipe, « Coach Vahid » avait changé cinq joueurs: Mostefa, Ghoulam, Taider, Soudani et Mahrez étaient restés sur le banc, remplacés par Mesbah, Brahimi, Slimani, Djabou, Mandi. A une minute près, l’Algérie ouvrait le score au même moment que contre la Belgique. A l’oeuvre, Slimani, superbement lancé en profondeur, dont la pointe de vitesse faisait la différence entre deux Coréens pour conclure du bout du pied gauche (26e).

Dans l’euphorie, les Algériens inscrivaient un deuxième but sur un corner parfaitement tiré par Djabou et repris avec puissance et précision par la tête de Halliche, qui inscrivait là son deuxième but international, en devançant la sortie du portier coréen (28e). Et l’Algérie enfonçait le clou en profitant d’une erreur défensive adverse. Un long ballon insuffisamment renvoyé par la défense centrale, et Slimani récupérait à l’entrée de la surface de réparation, glissait à Djabou qui trouvait du gauche le chemin des filets pour la troisième fois (38e). Lors que cela tourne ainsi, on appelle ça un coaching gagnant…

Ce score de (3-0) n’était que mérité, d’autant que les Algériens auraient pu bénficier d’un penalty dès la 4e minute, sur un tacle de Kim Young-gwon sur Feghouli, mais l’arbitre n’avait rien dit. Et il y avait eu plusieurs situations dangereuses, comme sur cette tête de Slimani de peu à côté (9e), ou ce contrôle trop lointain de Mandi dans la surface qui permettait le dégagement de la défense (21e). Mais le début de la deuxième période était tout autre. Sur une longue ouverture, Son Heung-Min contrôlait involontairement le ballon du dos, et reprenait du gauche pour tromper le portier algérien entre les jambes (50e).

L’énorme match de Feghouli

Et le frisson passait encore sur une tête de Koo Ja-Cheol, signalé hors jeu (52e), avant que Mandi sauve sur sa ligne un coup franc joué rapidement. La physionomie du match s’était complètement inversée entre les deux mi-temps. Et M’Bolhi détournait d’une superbe main opposée une non-moins splendide frappe de Ki Sung-yueng (59e). Mais les Algériens reprenaient un bon bol d’air frais en inscrivant un quatrième but, réalisé par Brahimi, à la suite d’un double long une-deux avec Feghouli (62e).

Il fallait bien cela pour éviter la fébrilité d’une fin de match sous tension pour les Fennecs. Ce quatrième but éteignait les joueurs coréens, passés tout près de réduire le score à (3-2) et se trouvant là à (4-1). Avec cette 4e réalisation, l’Algérie devenait la première équipe d’Afrique à inscrire quatre buts dans un match de Coupe du monde. Mais dans ce Mondial brésilien prolifique en buts, les Coréens revenaient. Une déviation de la tête à l’entrée de la surface revenait dans les pieds de Son, taclé par Bougherra, mais Lee Keun-ho centrait pour le capitaine Koo Ja-cheol, seul face au but (72e).

Notez cet article