L’Algérie sera bientôt dotée d’une usine d’armement allemande. Le gouvernement allemand a effectivement approuvé le partenariat conclu entre le géant de l’armement Rheinmetall et l’Algérie concernant la réalisation d’une usine de fabrication de blindés près de Constantine.

Le partenariat entre l’Algérie et l’Allemagne semble bien être une histoire solide. Plus gros importateur d’armes au Maghreb, l’Algérie a été reconnue comme le plus gros client de l’Allemagne en 2013. Notre pays a ainsi acheté pour plus de 826 millions d’euros d’armement allemand, principalement des blindés terrestres, durant l’année passée. Avec le nouvel accord conclu entre les deux pays, la relation est bien partie pour durer.

Un contrat de 2,7 milliards d’euros

En effet, l’Algérie, dont le budget d’armement a explosé au cours de ces dernières années, va bientôt être équipée d’une usine de fabrication de blindés de type Fuchs. Le ministère allemand de l’Economie a donné son feu vert au géant de l’armement Rheinmetall pour l’implantation en Algérie d’une telle usine, indique ce mardi le supplément mensuel de Der Spiegel, le Manager Magazin. Un service facturé par le gouvernement d’Angela Merkel 28 millions d’euros, précise le magazine, ajoutant que ce marché n’est qu’une partie d’un contrat qui s’élèverait au total à 2,7 milliards d’euros.

L’usine en question sera installée Aïn Smara, près de Constantine, soit à un peu plus de 400 kilomètres à l’est d’Alger. Un millier de blindés de transport de troupe Fuchs 2 sortiront de cette usine, grâce aux pièces acheminées sur place et à un personnel formé par le fabricant allemand.

Ce projet date de la venue en Algérie de la chancelière allemande Angela Merkel en 2008, croit savoir l’hebdomadaire Die Zeit.

La Russie, premier fournisseur

Si l’Allemagne gagne du terrain en Algérie, elle est encore loin de pouvoir rivaliser avec l’indétrônable Russie, historique premier fournisseur du pays. Ainsi en 2013, 93% des importations algériennes d’armes arrivaient de Russie, selon le dernier rapport de SIPIRI.

Notez cet article