La fin tragique de Khalti Fatouma, cette vieille femme SDF abandonnée dans les rues pendant des années, a ému de nombreux algériens. Morte de froid dans la cage d’escalier d’un bâtiment à Hussein Dey à Alger, le sort de cette femme qui avait l’âge de nos grands-mères a suscité une vague d’indignation nationale. 

Et pourtant, la misère et la précarité extrême de cette mendiante éplorée étaient connues de nos autorités et nos acteurs de la société civile. Quelques semaines précédant sa triste mort, l’histoire de Khalti Fatouma a été médiatisée dans des reportages diffusés par certaines chaînes de télévisions privées algériennes. Son cas était, en plus, bien connu des autorités locales. Les habitants de l’immeuble où elle était retrouvée morte au petit matin ont affirmé aux médias qu’ils ont adressé une pétition aux autorités de la ville de Hussein Dey pour leur demander de trouver une place à la défunte Khalti Fatouma dans un centre pour personnes âgées. Cette demande est restée lettre morte. Mais qu’est-ce qui a empêché ces mêmes habitants de se solidariser avec cette vieille femme en l’hébergent quelques nuits en cet hiver glacial ? Une simple couverture ou un lit chaud aurait pu sauver cette femme morte dans l’indifférence glaciale. Fallait-il attendre la réaction de l’Etat pour lui en venir en aide ? Voici, en tout cas, les dernières images et témoignages de la regrettée Khalti Fatouma :

Advertisement