Au moins deux militaires, dont un officier au grade de commandant, ont été tués lors d’une opération de ratissage menée dans les maquis de la région de Skikda, indiquent plusieurs sources locales. Cette opération de ratissage, déclenchée vendredi par les éléments de l’Armée algérienne (ANP) s’est soldée, selon de nombreux correspondants de presse, par l’élimination de plusieurs terroristes.

L’opération de ratissage de l’armée a débuté lorsque des informations faisant état d’un mouvement de groupes terroristes, lesquels ont traversé les maquis qui s’étendent entre Jijel et Skikda, ont été confirmées. Ces terroristes, accompagnés de membres de leurs familles, dont des femmes et des enfants, auraient envisagé, selon toute vraisemblance, de se rendre en Tunisie. Mais des soldats algériens, appuyés par des renforts en hommes et en matériels, les ont attaqués. L’opération se poursuit toujours en ce moment, selon des sources concordantes.

La région de Skikda, à l’est du pays, fait de plus en plus parler d’elle ces derniers temps. Deux terroristes se proclamant de l’organisation de l’Etat islamique ont indiqué, dans un enregistrement vidéo, que leur organisation dispose d’une cellule à Skikda. En même moment, durant le Ramadhan dernier, l’armée avait éliminé un terroriste et arrêté d’autres éléments dans cette région mitoyenne de Jijel qui fut, dans les années 1990, une région à forte activité terroriste.

E. Wakli

Notez cet article