La dernière séance plénière de l’Assemblée populaire nationale dédiée au débat sur le projet de loi de finances 2016 a été houleuse. Ayant mal accepté que le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, quitte la salle alors que parlait le chef de leur groupe , les parlementaires du FFS ont vivement protesté.

«C’est un manque de respect envers les députés», a protesté Chaffaâ Bouaïche, chef du groupe parlementaire du FFS. Selon lui, Abderrehmane Benkhalfa a fait preuve d’arrogance. «Tout au long des débats, le ministre a passé son temps à jouer avec son téléphone», regrette le député de Béjaïa.

En plus des députés du FFS, ceux du parti des Travailleurs ont également protesté. Le ministre des Finances, objet de critiques du cette formation politique, n’a pas non plus assisté au discours de Louisa Hanoune.

Ces deux groupes parlementaires, qui comptent une cinquantaine de députés, ont donc refusé d’assister aux réponses du ministre en guise de protestation.

Dans son exposé le ministre des Finances a notamment insinué que le gouvernement va probablement recourir au ciblage des subventions de certains produits, notamment les denrées alimentaires et les produits énergétiques. Un des dossiers qui irritent notamment Louisa Hanoune, la secrétaire générale du Parti des Travailleurs.

Essaïd Wakli