Les mouvements sociaux et révolutionnaires que la Méditerranée connaît depuis 2010 ont impulsé au Parlement européen l’idée de réunir de jeunes leaders du Maghreb et de l’Union Européenne. Les jeunes ont joué un rôle primordial dans la mobilisation des sociétés pour formuler leurs revendications légitimes. Au lendemain des révolutions, ces mêmes jeunes peinent à se voir accorder leur place comme acteurs du changement.

Après deux premiers forums, qui ont eu lieu, à Bruxelles, dans l’enceinte du Parlement Européen, des jeunes participants ont pris l’initiative de s’organiser afin d’établir le réseau Maghreb Young Leaders Organisation (MYLO). La troisième édition a été organisée à Tunis le 4-5 novembre 2015 par l’association MYLO Tunisia en collaboration avec l’Assemblée des Représentants du Peuple, le Parlement européen et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Le Forum Jeunes Leaders UE-Maghreb se veut avant tout un espace permettant de créer des liens, d’abord entre les participants, mais aussi avec les responsables politiques. L’Europe perçoit le Maghreb davantage à travers ses communautés d’immigrés que par le contact direct avec les leaders maghrébins de demain. A son tour, les pays du Maghreb ont le regard plus tourné vers l’Europe que vers les réalités de leurs voisins pourtant si similaires et complémentaires.

Le Forum a réuni des jeunes leaders de part et d’autre de la Méditerranée à un stade de leur carrière qui leur permettent de s’exprimer encore en toute liberté, affranchis des contraintes qui pèsent sur les leaders confirmés. Au total, 30 jeunes leaders de plus de 9 nationalités ainsi que des représentants d’organes officiels et de la société civile ont participé à la troisième édition du Forum Jeunes Leaders UE-Maghreb.

Introduits par Mme Faouzia Ben Fodha, vice-présidente de l’Assemblée des Représentantes du Peuple qui s’est exprimée au nom de Mr Mohamed Ennaceur, Mr David-Maria Sassoli, vice-président du Parlement Européen et Mr Mounir TABET, Représentant Résident du PNUD et Coordinateur Résident des Nations Unies, le Forum a permis aux jeunes leaders de la régions d’échanger sur des sujets d’actualités.

Sous la houlette de Pier Antonio Panzeri, Président de la Délégation Maghreb au Parlement Européen et de Fabio Massimo Castaldo, Parlementaire européen, les discussions ont été approfondies et des actions concrètes ont été envisagées. En résumé, la première journée a été consacrée à l’étude du rôle des jeunes leaders au Maghreb revenant notamment sur les convergences et les divergences entre la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et la Libye. Un débat a eu lieu quant à la protection des libertés individuelles au Maghreb. Une étude comparative y a été menée entre les différents pays maghrébins mais aussi dans les pays européen, un focus ayant été opéré sur l’exemple allemand. L’après midi, trois ateliers de travail sur les thématiques de l’éducation, de la démocratie locale et de la bonne gouvernance ont permis de dresser des constats et d’identifier les bonnes pratiques et savoir-faire susceptibles d’être partagées via le Réseau MYLO. La journée s’est conclue sur une discussion ouverte autour des relations entre le Maghreb et l’Union Européenne. La collaboration dans le cadre de la politique de voisinage Sud de l’Union Européenne a été largement débattue.

La seconde journée a été plus fonctionnelle puisque les jeunes ont préféré travailler sur une déclaration commune qui fonderait le Réseau MYLO à l’échelle régionale et sur un plan d’action court-moyen terme.

Le Forum s’est clôturé par la signature de la déclaration élaborée en séance et par l’émergence d’un groupe dont la qualité de ses membres est à souligner. Grâce à leurs propres réseaux, leurs expériences, leurs valeurs et leur volonté, ces jeunes semblent en capacité de dépasser les clivages politiques, économiques et culturels afin de construire, ensemble, le Maghreb de demain

Notez cet article