Mercuriale/ Les prix flambent de nouveau

0
520

Alors que la loi de Finances 2016 entre à peine en vigueur, les prix des produits alimentaires commencent déjà à flamber. Ainsi, selon des chiffres donnés par la radio nationale, la hausse est estimée à plus de 25% sur certains produits. C’est le cas des fruits, des légumes et des viandes qui subissent surtout les effets de la dévaluation du dinar.

C’est ainsi le cas pour certains produits, à l’image de la pomme de terre et d’autres légumes, tels les carottes et les navets cotés à 60 DA, les courgettes à 150 DA et les tomates à 60 DA.

Pour les viandes, les prix ont atteint des seuils inégalés. Le poulet ne descend plus sous la barre des 350 DA tandis que les viandes rouges dépassent largement la barre de 1500 DA le kilo. Ce qui les rend inaccessibles aux petites bourses.

Inutile de préciser que des produits importés, à l’image des haricots blancs, des lentilles et des pois chiches, ont significativement augmenté, accentuant l’érosion du pouvoir d’achat des citoyens.

Les spécialistes expliquent ces augmentations tantôt par la fièvre spéculative qui a gagné les milieux des commerçants, mais surtout par la dévaluation du dinar, chose qui a impacté les cours des produits importés.

Certains commerçants n’ont pas hésité également à profiter de la hausse des prix des carburants pour augmenter les tarifs de leurs marchandises.

Essaïd Wakli