Photos. “Marche de la dignité”/ Les enseignants contractuels menacent de transformer leur action en grève de la faim

0
427

Au huitième jour de leur marche sur Alger, les enseignants contractuels et vacataires sont toujours debout. Leur revendication n’a pas changé: «intégration sans concours et sans conditions de tous les enseignants contractuels et vacataires». 

L’action de de protestation entamée le 27 mars dernier est à son 8ème jour. Au commencement, ils étaient quelques centaines. Aujourd’hui, ils sont plus de trois milles à avoir rejoint cette marche marathon de 250 kilomètres.

marche des enseignants

Ces enseignants ont été largement soutenus lors de leur traversée de la Kabylie. De la nourriture et de l’eau leur ont été fournis par la population. Toutefois, arrivés dans la wilaya de Boumerdès, les marcheurs ont rencontré quelques difficultés. Ils ont été, en effet, interdits de passer la nuit dans l’enceinte du lycée de Beni Amrane, hier samedi, affirment des sources locales. Il s’agit d’une première depuis le début de la «marche de la dignité».

marche des enseignants1

Anticipant un probable refus de les laisser manifester dans la capitale, un refus clairement exprimé par le Wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, ils menacent désormais de transformer leur mouvement en grève de la faim.

Par ailleurs, selon le quotidien Liberté, le Premier ministre, pressé par l’ampleur du soutien populaire au mouvement des enseignants contractuels et vacataires, aurait instruit la ministre de l’Éducation et la direction de la Fonction publique de trouver une solution à ce problème.

Massi Mansour