Il y a près de 100 000 réfugiés en Algérie. C’est le bureau local de l’ONG Amnesty International, par le biais de sa responsable, Hassina Oussedik, qui l’affirme.

Et la quasi totalité d’entre eux sont dans une situation irrégulière. Ainsi, selon Amnesty International Algérie, seuls 7000 d’entre eux sont dans une situation légale, comme l’a affirmé la directrice d’AI Algérie, sur les colonnes du quotidien «El Khabar». Celle-ci indique que les différents rapports élaborés par Amnesty rapportent que ces réfugiés, vivant dans l’illégalité, vivent dans des situations extrêmement difficiles au vu de la faiblesse des programmes d’aides qui leurs sont destinés. Un appel est donc lancé pour une meilleure prise en charge de ces réfugiés qui, pour leur grande majorité, ont fui des guerres et des famines.

L’Algérie est sensée fournir des moyens pour les assister. Par ailleurs, lors d’une conférence de presse organisée mercredi à Alger pour lancer une campagne mondiale pour une meilleure prise en charge des réfugiés, Amnesty International indique que 10 pays dont les revenus représentent à peine 2.5% du PIB mondial, supportent 56% des réfugiés du monde. Il est à signaler en dernier lieu qu’en plus des subsahariens, l’Algérie enregistre ces dernières années la venue de réfugiés syriens. Ils sont, selon AI, près de 24 000.

Elyas Nour