publicité
0 out of 5

La Sonelgaz fait face à de graves difficultés financières. Le PDG du groupe, Mohamed Arkab, a déclaré que les 75 milliards de dinars de créances conduiront la société tout droit vers la faillite, si elles ne sont pas réglées dans l’immédiat.

Les créances de la Sonelgaz auprès de sa clientèle publique et privée sont devenues «insupportables», a-t-il déclaré précisant que «prés de la moitié de ces impayés, soit 30 milliards de dinars, sont détenus par des entreprises publiques».

publicité

Les récalcitrants qui rechignent à régulariser leur situation devront s’attendre à des coupures, a-t-il prévenu, justifiant la mesure par la diminution des ressources financières du groupe, résultat des effets directs de la crise actuelle. À travers cette politique, la Sonelgaz compte inciter les mauvais payeurs à mettre la main à la poche.

Ainsi, les entreprises publiques et les particuliers ayant des impayés vont faire face à une fin d’année des plus difficiles puisque la Sonelgaz est déterminée à recouvrer ses créances, faute de quoi le groupe mettra la clé sous la porte. «Nous avons conduit une vaste opération de sensibilisation et de prise de contact avec nos clients qui détiennent des créances. Nous les avons appelés à régler leurs impayés faute de quoi nous procéderons à des coupures. L’opération de recouvrement a pris du temps, mais elle ne saurait dépasser le 31 décembre 2017 », a-t-il fait savoir.

M.M.

[kkstarratings force="false" valign="bottom" align="right"]
publicité