Migrants / Polémique entre le Croissant rouge algérien et les ONG

0
741

La  pétition « Nous sommes tous des migrants », a provoqué une large polémique entre  le Croissant rouge algérien (CRA), et les signataires de cette initiative.  

Des organisations non gouvernementales, défenseurs et militants des Droits humains, journalistes et acteurs de la société civile, ont signé cette semaine une pétition dans laquelle  ils dénoncent fermement les d’expulsions arbitraires, « ciblant des milliers de migrant-e-s subsaharien-ne-s, parmi eux des personnes en extrême vulnérabilité ».

ces ONG ont appelé, expressément le gouvernement algérien« au respect, de ses engagements contenus au titre des conventions internationales relatives, aux droits des travailleurs migrant-e-s et aux droits des réfugié-e-s, ratifiées par l’Algérie ».

Les signataires de cette pétition  dénoncent  « une campagne généralisée d’arrestations arbitraires, suivies d’expulsions collectives et massives,  qui a,  frappé l’ensemble des Migrant-e-s originaires de l’Afrique subsaharienne, se trouvant sur le territoire national, depuis le début de l’année 2018 ».

Chose qui n’a vraisemblablement pas plu à la  présidente du CRA, Saïda Benhabiles,  qui a qualifié ladite initiative de « campagne de dénigrement contre l’Algérie ».

Dans une déclaration à l’APS, Saïda Benhabiles a dénoncé une « campagne de dénigrement  menée par certaines organisations non gouvernementales (ONG) qui accusent l’Algérie de rapatriements arbitraires de migrants illégaux subsahariens ».

« Ces ONG qui accusent l’Algérie de rapatriements arbitraires de migrants illégaux subsahariens, se trompent de cible, car notre pays est mieux placé que quiconque pour être accusé de mauvais traitements envers ces personnes déplacées », a déclaré la présidente du CRA.  Elle ira plus loin en assurant que l’affaire des migrants  « est exploitée à des fins politiques et partisanes ». Des déclarations que les signataires de la pétition ont rejetées.

La ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme (LADDH), n’a pas tardé à répondre à Benhabiles.   Le bureau d’Oran de la LADDH, a regretté, dans un communiqué rendu public aujourd’hui, qu’une ONG « comme le Croissant rouge algérien qui est  censée être indépendante et participer à soulager la douleur des travailleurs migrants se met à vouloir cacher la vérité ».

Rédaction  AF