Le gouvernement italien a refoulé vendredi un navire humanitaire spécialisé dans le sauvetage de migrants appartenant à une ONG espagnole. C’est la troisième fois en un mois, l’Italie réagit de la sorte. Cette fois, il n’y avait aucun migrant à bord du bateau.

Après l'Aquarius, qui transportait 630 migrants, et Lifeline, qui transportait quelque 230 personnes, les autorités italiennes ont refusé l’accostage du Proactiva Open Arms, un bateau appartenant à une ONG espagnole. Ce dernier a été refoulé sans qu’aucun migrant ne soit à bord. Il semblerait que le courant de l’extrême droite a pu imposer sa vision de la politique migratoire en Italie. Le gouvernement italien perçoit les actions de certaines ONG comme une menace.

Advertisement

L’Italie doit ce durcissement de sa politique migratoire à son nouveau ministre de l’Intérieur Matteo Salvini. En moins d'un mois depuis son entrée en fonction, ce dernier a réussi à prôner une politique qui consiste à fermer les ports aux bateaux des ONG spécialisées dans le sauvetage de migrants.

Selon des données publiées par les Nations Unies, un millier de personnes ont péri en Méditerranée depuis le début de l'année. Des chiffres qui laissent les dirigeants des rives sud et nord de la méditerranée presque indifférents.

Depuis 2014, l’Europe s’est vue submergée par un flux continu de migrants. Récemment, des vois se sont élevé en Europe, demandant l’installation de centre de rétention en Afrique du Nord. Une option rejetée, notamment par l’Algérie qui a opposé un niet catégorique.