L’assassinat de l’un des responsables chinois chargés de la réalisation du projet de la grande mosquée d’Alger continue de préoccuper les responsables politiques chinois. Interrogé à ce sujet par la très officielle agence de presse chinoise Xinhua, le ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel évoque un « acte isolé ».  

Le gouvernement chinois est très irrité et réclame toujours des réponses. Il y a quelques semaines, un ressortissant chinois, en l’occurrence un des ingénieurs chargé du projet de la grande mosquée d’Alger, a été tué par balle dans un braquage à Dar El Beïda à l’est de la capitale.

après ce drame, l’ambassadeur chinois à Alger avait mis en exergue une certaine nonchalance de la part de la police  algérienne dans le traitement de cette affaire. et avait déploré un climat général d’insécurité dont se plaignent les ressortissants chinois en Algérie.

Afin de rassurer les responsables politiques chinois et « accessoirement », la communauté chinoise établie en Algérie, le MAE Abdelkader Messahel a soutenu qu’il n y avait aucune distinction ni aucune discrimination entre les citoyens algériens et les étrangers « en terme de sécurité ». Si l’on croit M. Messahel, tout le monde est sur « le même pied d’égalité ».  Si l’on venait à interpréter les propos du ministre: tout le monde encoure les même risques et de la même manière!

Concernant le tragique événement qui s’est soldé par l’assassinat de l’ingénieur chinois, le MAE avance la thèse de l’« acte isolé », tout en informant que des suspects ont été arrêtés et traduits devant la justice.

Il va sans dire que la communauté chinoise en Algérie a fait face, à plusieurs reprises, au comportement raciste de certains Algériens. Cela s’est traduit, par exemple, par une attaque très violente contre des Chinois à Bab Ezzouar, le Chinatown algérien, en janvier 2017. Ayant pignon sur rue, plusieurs d’entre eux se sont fait dévaliser une heure durant, par des jeunes qui ont fait montre de xénophobie. Personne n’est intervenu pour leurs porter secours.

Assassinat d’un ingénieur chinois à Alger / Abdelkader Messahel explique
4.3 (86.67%) 3 votes