Le gouvernement explore d’autres possibilités susceptibles de contrecarrer l’envolée des prix des produits alimentaires qu’il impute à la spéculation. Au niveau local, les autorités projettent de mettre en place des « marché de rahma ».

Une réunion présidée par le wali d’Alger Ahmed Maabed, a eu lieu lundi, au siège de la wilaya afin d’étudier « la mise en place de ces marchés visant à lutter contre la spéculation à travers le stockage illicite de produits alimentaires de large consommation », a rapporté EL Khabar.

Et d’ajouter que le wali d’Alger a donné des instructions pour que tous les efforts soient conjugués pour lutter contre le phénomène de la spéculation qu’il a d’ailleurs jugé comme étant «  étranger à la société algérienne ».

Le premier responsable de la wilaya d’Alger a également ordonné d’intensifier les opérations de contrôle et de répression des fraudes menées par les services de la Direction du Commerce en coordination avec les services des circonscriptions administratives et des services de sécurité.