La ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghabrit, a encore une fois tenu des propos menaçants à l’encontre de ceux qui envisageraient  d’avoir recours à la triche lors des examens du Bac: «Les élèves seront tenus de remettre leurs téléphones à l’entrée, autrement ils se verront suspendus».          

«Tout élève surpris avec son portable est automatiquement sanctionné même s’il ne l’utilise pas », a prévenu Nouria Benghabrit, rappelant les mesures de coercition déjà prises à l’encontre des fraudeurs, qui encourent  «cinq années d’exclusion et dix ans pour les candidats libres».

Mme Benghabrit a également ordonné l’installation de brouilleurs de réseaux Internet au niveau des centres d’examen, afin d’empêcher les candidats d’utiliser leurs smartphones. À noter également que les enseignants et les encadreurs qui veillent au bon déroulement de cette épreuve seront également privés de téléphone à l’intérieur des salles d’examen.

Rappelons que les moyens humains, mobilisés pour encadrer les 2.561 centres d’examens répartis sur le territoire national, se compose de 223 200 fonctionnaires, dont des surveillants, des contrôleurs et des correcteurs.

Massi M.

 

Article précédentJustice/ Le procès El Khabar une nouvelle fois ajourné
Article suivantExamens de fin d’année/ Une session de rattrapage pour les écoliers et collégiens en septembre