L’Algérie n’était pas le seul pays massé devant des écrans géants mardi soir pour suivre le premier match de son équipe nationale dans la Coupe du Monde 2014. Beaucoup plus au nord, les Belges ont fait de même. De très nombreux supporters des Diables rouges ont suivi le match sur des écrans installés dans plusieurs villes du pays. Et si l’ambiance était bon enfant dans l’ensemble, quelques affrontements sont venus troubler la fête.

À Charleroi, ville francophone de Wallonie, une province belge; près de 2500 supporters des deux camps étaient massés devant les écrans géants installés sur les places de la ville. Une telle affluence a généré des violences et des mouvements de foule. La soirée a commencé à dégénérer après le penalty transformé par Feghouli. « Des supporters ont jeté des cannettes sur les Algériens présents dans la foule, » rapporte la Radio télévision belge francophone (RTBF). Les forces de l’ordre sont alors intervenues, comme l’explique David Quinaux, porte-parole de la police de Charleroi. « Nous avons dû intervenir à de nombreuses reprises, tant au début de la rencontre qu’à la fin. Il a fallu disperser des groupes qui voulaient en découdre, » a-t-il déclaré à la RTBF. Mais Alexis, jeune supporter belge qui a assisté à la scène, ne s’est pas inquiété outre mesure. « Ça a un peu chauffé des coudes mais vraiment rien de grave. Tout le monde était là pour faire la fête ! »

Des bagarres entre supporters ont également éclaté à Nivelles et Ciney, mais là encore, il n’y a pas eu de blessés et l’ambiance festive a vite repris le dessus.

C’est à La Louvière qu’a eu lieu le gros des violences, alors même qu’il n’y avait pas d’écrans géants dans la ville. Mais, selon la RTBF, « certains fans tenaient plus du hooligan que du supporter noir/jaune/rouge venu en famille ». Ces supporters enragés s’en sont pris à des supporters algériens. « Dès la fin du match, » a expliqué Christiana Iacono, porte-parole de la police louviéroise, à la RTBF, « un petit groupe de supporters louviérois a provoqué des supporters algériens qui suivaient calmement la rencontre dans un café de la place Mansart. S’en sont suivis des premières échauffourées. Par la suite, ce même groupe s’est retrouvé un peu plus loin et, cette fois-ci, les bagarres ont pris une toute autre ampleur. » Pour contrer la violence de ces supporters, la police est intervenue en nombre, et a finalement dû charger avec la cavalerie pour permettre un retour au calme.

Article précédentLes universités algériennes à la traine même au niveau africain !
Article suivantVahid Halilhodzic est-il reponsable de la défaite de l’Algérie face à la Belgique ?