Le 18 décembre est la Journée Internationale des Migrants, l’occasion pour AMNESTY International de rappeler au monde l’injustice subie par les migrants à travers le globe. Les migrants à travers la planète sont victimes d’un véritable drame humanitaire comme le démontre ce chiffre glaçant : 3400 personnes ont péris en méditerranée depuis janvier 2014.

Prendre son sac et partir n’est pas un choix facile. On ne traverse pas mers et océans sur un zodiac par envie. Les migrants le font pour la survie. Majoritairement issus d’Afrique noire, fuyant la guerre et la misère de leurs pays, les migrants sont des doubles victimes. Double, parce que cette fuite vers l’espoir, cette fuite vers un avenir qu’ils pensent meilleur, les conduit bien souvent dans une misère encore plus sombre. AMNTESY Internationale rappelle que les migrants sont victimes de leur état de vulnérabilité. Ils sont exploités économiquement par les pays dans lesquels ils trouvent refuge. Ainsi, le Qatar est pointé du doigts par les associations de défenses des droits des migrants. Les autorités qatari demeurent, en dépit des promesses de réforme visant à combattre l’exploitation en prévision de la Coupe du monde 2022, très en retard dans la lutte contre les violations endémiques des droits des travailleurs migrants.

Fragiles, pauvres, livrés à eux-mêmes «Les migrants pauvres sont de parfaits boucs émissaires politiques – ils n’ont pas d’argent, pas d’influence et ne peuvent pas voter. Alors quand on est un gouvernement dont les politiques déçoivent les gens, on peut accuser l’immigration de tous les maux.» condamne l’ONG qui défend les droits de l’homme et le respect de la Déclaration universelle des droits de l’homme.
L’Algérie, devenue terre d’asile et d’immigration pour les populations fuyant les conflits et la misère, venues du Mali, Niger ou d’Etats subsahariens, n’est pas un modèle en matière de prise en charge et d’accueil des migrants. Le traitement réservé aux migrants en Algérie fait froid dans le dos. Privés d’aide et de soutien, en proie au racisme et à la violence comme le rappelle la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) sous le thème «Dissiper les préjugés et sensibiliser les opinions sur la question des migrants», ce 18 décembre a vocation a alerté les pouvoirs publics et les populations sur cette dure réalité.

Pour mettre fin aux préjugés et dissiper les idées reçues, AMNESTY International a publié un article sur les sept autres choses que vous ne saviez probablement pas sur les migrants. Instructif.