Angela Merkel

L’Allemagne veut expulser au plus vite les Algériens qui n’ont pas réussi à obtenir le droit d’asile. C’est ce qu’indique la chancelière allemande, Angela merkel, lors d’une conférence de presse animée conjointement avec le premier ministre, Abdelmalek Sellal. Ce dernier a préféré rester prudent en demandant de vérifier « s’il s’agit d’abord d’Algériens ou pas ».

Un accord censé organiser leur retour en Algérie existe sur le papier, « mais il faut faire en sorte qu’il fonctionne de manière appropriée », a déclaré Mme Merkel. Il est notable que des Algériens « sont venus illégalement en plus grand nombre en Allemagne » ces derniers temps, a souligné la chancelière allemande, ajoutant être convenue avec son homologue algérien d’une meilleure coopération sur le sujet entre les deux pays, notamment sur le plan policier.

Selon l’AFP, les autorités allemandes se plaignent depuis longtemps du peu d’efficacité du texte et le sujet a pris encore plus d’acuité depuis que le nombre d’Algériens, mais aussi de Marocains arrivant en Allemagne avec les autres migrants pour y demander l’asile ou pour y séjourner de manière illégale, a fortement augmenté en fin d’année dernière.

Cepedant, le premier ministre algérien est resté prudent préférant être certain qu’il s’agit bel et bien d’Algériens. « Il faut naturellement s’assurer qu’il s’agit bien d’Algériens ».  Il a aussi souligné que s’il se confirme que des Algériens ont participé aux violences sexuelles du Nouvel An à Cologne,  « alors je peux vous assurer en tant qu’Algérien que ce serait inacceptable ».

Un rapport des services de sécurité allemands a confirmé que 9 Algériens se trouvaient parmi les agresseurs ayant commis des viols lors de la nuit du Nouvel an à Cologne, en Allemagne.

Essaïd Wakli

Article précédentInvestissements étrangers/ La multinationale Abraaj Groupe s’associe à l’algérien CEPRO
Article suivantPolémique/ Que cache les sorties de Nezzar ?