Israël déclaré « Etat terroriste », rappels d’ambassadeurs, mobilisations populaires : l’Amérique latine est aux avant-postes de la condamnation de la meurtrière opération militaire israélienne menée dans la bande de Gaza, et offre un inédit soutien quasiment unanime aux Palestiniens.

« Je ne me souviens pas d’une situation similaire où tous (les pays de la région) aient réagi pratiquement comme un bloc », souligne pour l’AFP Reginaldo Nasser, du département de Politique de l?Université pontificale de Sao Paulo, au Brésil.

Parmi les dernières prises de position, celle du président de la Bolivie Evo Morales, l’une des principales figures de la gauche radicale latino-américaine, est la plus symbolique : il a placé mercredi Israël sur une liste « des Etats terroristes », supprimant un accord d’exemption de visa entre les deux pays.

Lire la suite sur Yahoonews.

Article précédentRevue de presse. Gaza : que peut, que doit faire l’Afrique?
Article suivantViolent séisme à Alger : « Aucune victime ni dégâts n’a été jusqu’à présent enregistré »