Finalement, il y a une «affaire Taïder», contrairement à ce qu’a voulu le faire croire le staff technique national dans un premier temps. Hier soir, sur la chaine de télévision publique, A3, le sélectionneur national, Rabah Madjer, est revenu sur le cas de ce joueur qui, rappelons-le, avait quitté le banc des Verts, face à l’Iran, mardi dernier, cinq minutes avant la fin de la partie, exprimant par ce geste son mécontentement envers le staff qui ne l’avait pas fait jouer durant les deux matchs amicaux (Tanzanie, Iran).

Pour l’auteur du but à la talonnade, le joueur de l’Impact de Montréal «n’a pas signé un contrat avec la FAF pour jouer en tant que titulaire». De plus, Madjer a laissé entendre que Taïder, qui, d’après lui, était «loin de sa forme», n’était pas «sérieux aux entrainements». «J’ai entendu des choses sur lui que j’ai voulu vérifier lors des entraînements.

J’ai décidé avec le docteur de l’EN de lui faire porter un gilet GPS sans qu’il ne le sache pour qu’il nous montre ce qu’il fait pendant les entraînements et je ne vous dit pas ce qu’on a découvert», a déclaré le sélectionneur. Taïder lui a voulu, dans un entretien qu’il a accordé à un quotidien sportif national, s’excuser s’il a «offensé» quelqu’un. S’il avait quitté le banc lors de cette rencontre là c’est pour ne pas exprimer sa frustration devant le staff et ses coéquipiers et, par conséquent, «perturber l’équipe». Néanmoins le joueur insiste sur le fait qu’il n’avait jamais demandé à ne plus être convoqué en sélection. Concernant l’affaire du gilet GPS, qui est un outil analytique utilisé d’une façon régulière dans les championnats professionnels et que tous les joueurs connaissent, celui-ci indiqué qu’il ne l’avait mis, avec ses coéquipiers que lors d’une séance de 15 à 20 minutes maximum.

Taïder se dit étonné comment on peut arriver à de telles conclusions en se basant sur les données du gilet GPS. Il est fort à parier, donc, que le joueur ne sera plus dans l’effectif de la sélection pour les matchs à venir.

Elyas Nour

Equipe nationale/Madjer s’en prend à Taïder
Notez cet article