L’amendement des lois électorale et sur les partis politiques aurait dû précéder celui du Code communal ont estimé, mardi à Alger, des députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) pour qui ces deux textes constituent le cadre juridique régissant la vie politique du pays. Intervenant lors de la séance plénière du soir consacrée au débat autour du Code communal, un groupe de députés appartenant aux partis du Front de libération nationale (FLN) et au Mouvement de la société pour la paix (MSP) ont estimé que le gouvernement aurait dû soumettre au débat les deux projets de loi sur les partis et de loi électorale avant le projet de Code communal. Pour les députés le gouvernement sera contraint de revoir le Code communal après l’adoption des ces deux lois.

APS