La mise en oeuvre du programme national des énergies renouvelables sera accompagnée de « mécanismes d’aide à l’emploi » et d’un « système efficace de soutien aux investissements », a indiqué jeudi à Alger le Président de la République Abdelaziz Bouteflika.

« Ce programme est au coeur de la stratégie de lutte contre le chômage et la précarité », a-t-il assuré dans un message lu en son nom par Mohamed Ali Boughazi, conseiller à la présidence, et adressé aux participants à une journée de réflexion avec la communauté scientifique sur le programme des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. D’une « importance extrême » pour l’Algérie, le projet revêt un  » caractère national touchant la majorité des secteurs » et sa mise en oeuvre, soutient-il, est « ouverte aux opérateurs publics et privés ».

Pour cela, il est nécessaire que le réseau national de sous-traitance participe pour la fabrication des équipements entrant dans la construction des centrales solaires et éoliennes, a-t-il recommandé.

Des emplois nouveaux seront, en outre, crées grâce aux projets de modifications thermiques qui seront apportés dans les différents secteurs de l’Industrie, de l’habitat et des transports, a-t-il encore dit.

Le Président Bouteflika a souligné que le concours de l’Etat au bénéfice des promoteurs locaux publics et privés sera « conditionné » par « l’obligation » de création d’emplois en Algérie ainsi que de travailler de concert avec les universités et les centres de recherche.

APS