Depuis bientôt 3 ans, l’Office du Tourisme d’Algérie, a mené une campagne pour la promotion de son salon SITEV à Alger sur l’ensemble de la presse professionnelle française. Louable intention qui visait à promouvoir la destination. Sauf que, près de 3 ans après et malgré des relances successives, les médias en sont encore pour leur frais…

Une campagne globale d’environ 100 000 euros, visant à promouvoir la manifestation et sa destination.

Voilà l’action de promotion qui était lancée en 2009 par l’Office du tourisme algérien et notamment Tarik El Kebir, conseiller du directeur général.

Toutes les prestations prévues ont été menées à bien par les différents supports. On ne peut, hélas, dire la même chose en ce qui concerne l’Office national.

En effet, depuis cette date et malgré les promesses des dirigeants successifs, le « drapeau » est toujours là, planté bien droit dans les bilans des supports.

Que penser d’un pays qui, au plus haut niveau, contracte des dettes qu’il ne règle pas ?

Que penser d’un pays qui vient parader chaque année à Top Resa et organise un Salon international à Alger, le tout pour plusieurs centaines de milliers d’euros, alors qu’il « balade » depuis des mois les petits créanciers français ?

Menace d’une saisie du Stand Algérie à Top Résa

Poser la question c’est y répondre. Malgré les démarches de plusieurs médias, fédérés sous la houlette d’Alain Quéré (Voyages Plus) qui ont rencontré à plusieurs reprises les directeurs de l’OT (dont le turn over est absolument infernal), rien y fait !

Un courrier à l’Ambassadeur à Paris ? Aucun effet. Les promesses de règlement du dernier patron en date de l’OT à Top Resa, pressé par les médias de payer ? Envolées comme par enchantement…

Alors un bon conseil à tous les professionnels : méfi et surtout pas d’arrangements ni de deals avec l’Office du Tourisme d’Algérie !

Résignés ? Les créanciers ne le sont pas vraiment. Faute d’un règlement en septembre prochain, des actions sont envisagées.

Par exemple, le commandement d’un huissier qui saisira l’ensemble du mobilier du stand algérien à Top Résa. Eh oui, c’est bien connu qu’à force d’être pris pour des cruches on devient bête et méchant…

Source : tourmag.com
(*) Le titre est de la rédaction