Kadhafi accusé de viol sur ses gardes du corps féminines, son fils soupçonné de violence envers la nounou de ses enfants… Le monde découvre les méfaits d’une famille qui se croyait au dessus des lois.

Les membres de la tribu Kadhafi sont accusés de brutalité en vers leurs entourage. CNN vient de diffuser le témoignage de la garde d’enfant d’Hannibal, l’un des fils Kadhafi, qui raconte comment elle a été brûlée par ses employeurs. Et le Times of Molta rapporte ce dimanche les propos d’anciennes garde du corps du « guide » – des « amazones » qui disent avoir été violées par Mouammar Kadhafi.

On se souvient de la crise diplomatique créée par l’inculpation à Genève d’Hannibal Kadhafi et de son épouse pour avoir maltraité leurs domestiques tunisiens. En représailles contre le procureur suisse qui avait osé s’en prendre au fils du « guide de la réolution », la Libye avait retenu deux hommes d’affaires suisses en otage pendant près de deux ans.

Le même Hannibal et son épouse Aline se sont à nouveau livrés à des violences barbares envers leur nouvelle domestique, une éthiopienne, raconte CNN. Une équipe de la chaîne américaine qui visitait la luxueuse résidence du fils Kadhafi est tombée sur une femme chargée de la garde des enfants d’Hannibal. Le corps, le visage et la tête brûlés, Shweyga Mullah raconte aux journalistes comment elle a été aspergée d’eau bouillante par Aline, la femme d’Hannibal. Elle aurait ensuite été cachée aux regards des autres domestiques et privée de soins.

Kadhafi accusé de viol sur ses gardes du corps féminines, son fils soupçonné de violence envers la nounou de ses enfants… Le monde découvre les méfaits d’une famille qui se croyait au dessus des lois.

Les membres de la tribu Kadhafi sont accusés de brutalité en vers leurs entourage. CNN vient de diffuser le témoignage de la garde d’enfant d’Hannibal, l’un des fils Kadhafi, qui raconte comment elle a été brûlée par ses employeurs. Et le Times of Molta rapporte ce dimanche les propos d’anciennes garde du corps du « guide » – des « amazones » qui disent avoir été violées par Mouammar Kadhafi.

On se souvient de la crise diplomatique créée par l’inculpation à Genève d’Hannibal Kadhafi et de son épouse pour avoir maltraité leurs domestiques tunisiens. En représailles contre le procureur suisse qui avait osé s’en prendre au fils du « guide de la révolution », la Libye avait retenu deux hommes d’affaires suisses en otage pendant près de deux ans.

Le même Hannibal et son épouse Aline se sont à nouveau livrés à des violences barbares envers leur nouvelle domestique, une éthiopienne, raconte CNN. Une équipe de la chaîne américaine qui visitait la luxueuse résidence du fils Kadhafi est tombée sur une femme chargée de la garde des enfants d’Hannibal. Le corps, le visage et la tête brûlés, Shweyga Mullah raconte aux journalistes comment elle a été aspergée d’eau bouillante par Aline, la femme d’Hannibal. Elle aurait ensuite été cachée aux regards des autres domestiques et privée de soins.

Des « gardes du corps » violées

Autre affaire sordide; cinq femmes qui faisaient partie de la troupe de gardes du corps que Kadhafi s’était constituée accusent le colonel de viol, selon des témoignages recueillis par leTimes of Malta, le 28 août.

La psychologue Sahem Sergewa rapporte les témoignages de viol des gardes du corps de Kadhafi dont elle a été témoin.

Copie d’écran du Times of Malta.

Officiellement, les « amazones » étaient censées servir de sécurité rapprochée au « Guide » libyen, mais les rumeurs laissaient entendre que ces miliciennes constituaient en réalité un harem au service du colonel.

Les cinq accusatrices se sont confiées à Seham Sergewa une psychologue, basée à Benghazi, détaille l’édition dominicale du Times of Malta.

L’une d’entre elles dit avoir été enrôlée de force après que son frère a été accusé à tort de trafic de drogues: « Soit tu deviens une amazone, soit ton frère passera le reste de sa vie en prison. »

Reuters
(*) Le titre est de la rédaction