France : les immigrés africains, dont les maghrébins gagnent des salaires plus faibles

0
332

Les immigrés, ou les enfants d’immigrés en France ont des salaires plus faibles que les non-immigrés d’après une enquête de l’l’Institut national des statistiques et des études économiques (INSEE).

Ce sont les descendants d’immigrés africains ou turcs qui ont le plus faible patrimoine/ DR

De grande inégalités de revenus sont observés en France entre les ménages non-immigrés et les ménages immigrés, indiquait mardi 9 octobre, une étude de l’Institut national des statistiques et des études économiques (INSEE). En 2010, le salaire net mensuel médian d’un immigré est de 1 400 €, alors que pour un non-immigré il était de 1 550 euros.

Ecarts à variante régionale

Parmi les 12 millions d’immigrés et d’enfants d’immigrés, la richesse semble varier selon le pays d’origine de ces immigrés. Ceux dont les parents sont originaires d’un pays d’Afrique ont un niveau de vie mensuel moyen de 1 330 euros contre 1 879 euros pour ceux originaires d’un pays d’Europe. Les immigrés turcs ou d’Afrique ont les salaires médian à temps complet les plus bas (1 400 €). Les immigrés de l’Union Européenne sont les salaires médians les plus élevés (entre 1 800 et 1 850 €). Leurs enfants gagnent en moyenne un peu plus (1 500 €).

Il en est de même pour la question du patrimoine :  parmi ces expatriés, les ménages originaires d’un pays de l’UE ont un patrimoine brut de 236 400 € ce qui est proche de la moyenne des ménages résidant en France. Les ménages originaires d’un pays hors UE ont un patrimoine beaucoup plus faible qui est de 94 200 €.