Le projet de la nouvelle constitution sera prêt vers la fin de l’année prochaine. Le ministre de l’intérieur, qui a donné cette information dans une interview accordée, ce matin, au journal arabophone Echourouk, a même annoncé la constitution prochaine de la «commission de révision de la nouvelle constitution ». Mais, prudent, Daho Ould-Kablia n’a pas donné de date précise se contetant de généralités et d’estimations tirées, selon lui, du discours prononcé par le chef de l’Etat en avril 2011.

Le ministre a précisé que l’atelier chargé de l’amendement de la Constitution sera ouverte au cours du premier trimestre 2013″, estimant que le dossier consacré à ces amendements sera clos au cours de la même année.

Concernant les détails de la révision, le ministre de l’Intérieur a préféré laisser faire la commission qui prendra en compte les propositions des partis politiques. Il a en revanche rappelé la logique qui fait que dans le cas où « ces amendements influaient sur l’équilibre des pouvoirs, la Constitution sera impérativement soumise au référendum ». Dans ce cas «nous ne nous contenterons pas de l’adoption du parlement et c’est le peuple qui tranchera », a-t-il affirmé.

E. W.

 

Notez cet article