Les demandeurs de visa Schengen originaires d’Annaba et d’Oran n’auront plus à se déplacer jusqu’à Alger pour déposer leurs demandes de visa. Prochainement, ils auront la possibilité de procéder à ces demandes au niveau de leurs villes respectives puisque deux centres de réception des demandes de visa seront opérationnels “d’ici à la fin de l’année en cours” à Oran et à Annaba, a annoncé mercredi à Constantine l’ambassadeur de France en Algérie, André Parant.

Le diplomate français a expliqué également que le centre Visa France d’Alger a “considérablement amélioré les conditions de délivrance des visas”. Et c’est dans cette optique qu’il a été décidé de procéder à l’ouverture de nouveaux centres à travers le territoire algérien. D’autre part, André Parant a souligné qu’en 2012, pas moins de 210.000 visas dont 35% de “visas de circulation”, ont été accordés aux Algériens. Ces chiffres témoignent d’une forte augmentation du taux d’acceptation des demandes de visas puisqu’en 2007 à peine 120.000 visas ont été délivrés. A l’occasion de sa visite à Constantine, l’ambassadeur de France en Algérie a indiqué que les futures extensions du tracé du tramway de Constantine constituaient un “marché susceptible d’intéresser les opérateurs de (son) pays”. L’ambassadeur français a reconnu, par ailleurs, que l’Algérie et la France ont “manqué beaucoup d’occasions de renforcer leur coopération”.

Advertisement

Mais dorénavant, après une période de “refroidissement”, les deux pays oeuvrent à donner “un nouvel élan” à leurs relations. André Parant a fait savoir à ce sujet que les “relations humaines extrêmement étroites entre les deux peuples” alliées à la volonté des deux pays à “dépasser le passé”, incitent à aller de l’avant dans l’amélioration de leurs relations. L’ambassadeur a estimé que les propos du président français, François Hollande, “condamnant l’injustice coloniale”, sont des paroles qu’aucun autre président français n’a jusque là tenus et représentent autant d’indices de la détermination à promouvoir les relations entre les deux pays.