champ-de-ble-algérie
champ-de-ble-algérie

L’Algérie a importé pour 1,39 milliard de dollars de blé durant les sept premiers mois de 2013. Une somme en hausse par rapport à 2012.

Saviez-vous que l’Algérie fait partie des premiers importateurs de blé au monde ? Le pays n’arrive pas à satisfaire la demande locale, et après une baisse en 2012, le rythme des importations est reparti à la hausse sur les sept premiers mois de 2013.

Les douanes ont révélé ce mercredi que l’Algérie a importé sur cette période pour 1,39 milliard de dollars de blé, contre 1,16 milliard de dollars enregistré au même moment en 2012. Et ce alors même que le gouvernement veut freiner les entrées de marchandises étrangères.

En volume, les importations de blé tendre et dur s’affichent également en hausse à 3,8 millions de tonnes de janvier à juillet contre 3,66 millions de tonnes durant la même période de l’année passée. Les achats de blé dur ont atteint les 870.000 tonnes pour un montant de 354.432 dollars, alors que ceux de blé tendre se sont chiffrés à 1,04 milliard de dollars pour des quantités de 2,92 millions de tonnes.

Les principaux fournisseurs de l’Algérie en blé en 2013 sont la France, le Canada et des Etats Unis d’Amérique. Et ce en dépit d’une polémique qui s’est fait jour il y a quelques semaines sur la compétitivité et la qualité du blé français.

En 2012, la facture d’importation de blés a reculé de 26% comparée à à 2011 grâce à une bonne production céréalière qui avait atteint 5,12 millions de tonnes lors de la campagne 2011-2012. Les besoins de l’Algérie en céréales sont estimés à environ 8 millions de tonnes par an.

(Avec APS)

Notez cet article