Le RND rentre dans les rangs. Le Rassemblement national démocratique vient d’annoncer son ralliement « inconditionnel » à un quatrième mandat de Abdelaziz Bouteflika.

A l’issue de la réunion de son Conseil national, organisée ce samedi, le RND a donc annoncé qu’il se joint désormais à la symphonie ambiante autour du 4ème mandat. « Nous avons exprimé plusieurs fois la position du parti. Nous l’avons dit clairement ; le RND était et restera aux côtés du Président », a annoncé Abdelkader Bensalah. Le secrétaire général du RND a ajouté que : « En plus de tout ce que nous avons dit jusqu’ici et pu exprimer comme position, le RND souhaite et appelle le Président à poursuivre le processus qu’il avait entamé en briguant un nouveau mandat ». Pour le RND, le quatrième mandat est une « nécessité nationale dictée par les intérêts suprêmes du pays ».

Selon le président du Sénat, le choix de la réélection de Bouteflika est désormais une « revendication de la base militante du RND et se veut un impératif national que requièrent les intérêts suprêmes de la nation ». « La situation sécuritaire dans l’ensemble des pays de la région est loin de la stabilité escomptée », a-t-il estimé précisant que « les conséquences d’une telle situation pourraient influer de manière négative sur l’Algérie, d’où la nécessité d’avoir à la tête de l’Etat un homme chevronné et clairvoyant à même de relever les défis qui se posent au pays et à la région tout entière, un homme qui jouit d’une vision prospective ». « Au regard de tous ces éléments, la personne la mieux indiquée pour cette mission n’est autre que Monsieur Abdelaziz Bouteflika », a-t-il souligné.

Après le FLN, Abdelaziz Bouteflika vient de recevoir, à travers le RND, un soutien de poids qui ouvre la voie à sa déclaration de candidature.

Essaïd Wakli