La balance commerciale de l’Algérie vire dangereusement vers le rouge. Le pays a réalisé un excédent commercial de 11,06  milliards de dollars (mds usd) en 2013, contre 21,49 mds usd en 2012, en baisse de 48,51%, ont indiqué les Douanes, dans un rapport repris par l’APS.

Le recul de l’excédent commercial de l’Algérie, s’explique par la hausse (+8,9%) des importations et la baisse (-8,28%) des exportations durant l’année  2013, indique le Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Quant aux importations, elles se sont établies à 54,85 mds usd, contre  50,37 mds usd en 2012, accusant ainsi une hausse de 8,89%, précise ce centre relevant des Douanes.

Les hydrocarbures ont représenté l’essentiel des exportations algériennes avec une part de 96,72% du volume global des exportations, soit 63,75 mds  usd en 2013 contre 69,80 mds usd en 2012, en baisse de 8,67%. Quant aux exportations hors hydrocarbures, malgré une augmentation de  5% en 2013 par rapport à 2012, elles restent « toujours marginales », avec 3,28% du volume global des exportations soit l’équivalent de 2,16 mds usd. Les importations ont connu une hausse de 8,89% en 2013 par rapport à l’année d’avant, en raison d’une hausse pratiquement générale des groupes de produits importées à l’exception de ceux de l’énergie et lubrifiants qui  a reculé de 12,4%, totalisant 4,34 mds usd et des produits bruts (-0,38%),  pour une valeur globale de 1,83 milliard usd.

Les importations de l’Algérie en 2013 ont été financées essentiellement  par « Cash » à raison de 53,34%, soit 29,26 mds usd en hausse de près de 9,5%,  les lignes de crédits à hauteur de 43,86%, soit 24,05 mds usd (9,53%), alors  que les comptes en devises propres ont financé seulement 0,03% de l’ensemble  des importations du pays, soit 17 millions usd en baisse de près de 76,4%, ajoute encore la même source.

E. W/ agence

Notez cet article