Le caricaturiste Djamel Ghanem jugé à Oran pour “outrage au Président de la République” à cause d’un dessin, non publié, considéré comme insultant, ne connaîtra pas son verdict avant le 11 mars prochain. Et pour cause, le prononcé du verdict, prévu pour aujourd’hui mardi, a été reporté en raison de l’absence du juge au tribunal d’Oran. 

Le suspens se poursuit et la justice laisse encore planer le doute dans cette affaire unique en son genre puisque c’est la première fois qu’un jeune caricaturiste sera jugé pour atteinte à la dignité du Président de la République alors que son dessin n’a jamais été publié ! Selon l’avocat de Djamel Ghanem, maître Youcef Dilem, “ce report démontre que les juges n’ont pris aucune décision”. Mais est-ce un bon signe pour autant ? Pas si sûr. En tout état de cause, Djamel Ghanem ne désespère pas et continue à défendre son innocence.

Dans une déclaration à Algérie-Focus, il avait affirmé que son dessin évoquait uniquement le 4e mandat et ne portait guère préjudice à la personne morale d’Abdelaziz Bouteflika. Mais son ancien employeur, la Voix d’Oranie ne partage pas cet avis et maintient les poursuites judiciaires.