C’est le dernier tournant de la campagne électorale, et, à défaut de se montrer, Abdelaziz Bouteflika, candidat à un 4ème mandat à l’élection du 17 avril, mise sur une nouvelle stratégie de communication en couleurs et en musique, pour se donner un véritable coup de jeune.

Deux nouvelles affiches du candidat Bouteflika d’un autre ton ont fait leur entrée sur la scène, alors que la campagne était déjà bien avancée. Image d’un changement de tactique ou illustration d’une technique de séduction face à une hostilité plus forte que prévue ?

Fini l’affiche classique, au fond bleu strict, peut-être trop similaire à celle de son concurrent Ali Benflis. À la place, une affiche plus petite mais plus dynamique, plus efficace en somme. Plus de fond bleu uni, mais des couleurs vives illustrant un bilan positif des mandats précédents du Président. En effet, sur la nouvelle affiche s’entremêlent des symboles de l’industrie algérienne, de ses richesses et de ses grands chantiers, tout autant de symboles de la modernité. Au premier plan, apparaît un Bouteflika souriant, le regard porté sur l’avenir, fier de ses actions représentées derrière lui. Sur l’affiche on peut lire « Avec Abdelaziz Bouteflika, paix et progrès social ». Cette affiche vient donc, à la veille du scrutin, remplacer les affiches moroses du candidat Abdelaziz Bouteflika. Mais ce n’est pas la seule ! Parallèlement à cette affiche, une autre nouvelle affiche « design » et moderne est également apparue sur tous les supports d’affiches. On y voit une mosaïque de photographies en noir et blanc représentants des algériens de tous horizons : tous les styles vestimentaires sont représentés, ainsi que des femmes, des jeunes… Un point commun à ces personnes : leurs yeux. En couleur, ce sont les yeux d’Abdelaziz Bouteflika qui figurent au milieu de ces visages algériens. L’affiche montre donc le candidat Abdelaziz Bouteflika comme représentatif de toute la population algérienne, présent en chacun d’eux.

Ces affiches s’inscrivent dans ce qui semble être un lifting global de l’image du président. A la direction de campagne d’Abdelaziz Bouteflika, on nous indique que cette affiche a toujours été là et pourtant, dans la capitale, elles ne sont apparues que peu de temps avant la dernière semaine de campagne.

La campagne d’Abdelaziz Bouteflika veut donner une image plus dynamique, plus séduisante du Président-candidat malade et sujet à de nombreuses boutades venant des médias étrangers et nationaux. La venue de John Kerry a été l’occasion pour le Président-candidat de faire de l’humour et de montrer dans l’air du temps. Plus tard, c’est avec le ministre des Affaires étrangères espagnol qu’il parle de football. Lors de ses récentes apparitions télévisés, en compagnie notamment de l’émir du Qatar, il est apparu souriant et relativement actif, et même debout,  afin de rompre l’image du malade.