Le 17 octobre 1961, plusieurs centaines d’Algériens mouraient à Paris, massacrés par la police française, certains noyés dans la Seine, suite à une manifestation pacifique dans les rues de la capitale française. 53 ans après cet épisode longtemps occulté de la guerre d’Indépendance, les habitants de la région parisienne et sur les réseaux sociaux les hommages aux martyrs algériens se multiplient ce vendredi.

Quelques mois avant la fin de la guerre d’Indépendance, le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens défilent pacifiquement dans les rues de Paris contre le couvre-feu et la répression organisée par le préfet de police de la capitale française, Maurice Papon, qui les frappaient. La réponse policière est sanglante. Plusieurs centaines de citoyens algériens (le nombre exact n’est pas connu) sont tués, certains corps sont retrouvés dans les eaux de la Seine.

53 ans après ce massacre, les Algériens se souviennent. Depuis ce matin, les internautes postent des messages rendant hommage aux victimes algériennes. Un hashtag (comprendre un « mot clef »), #17octobre1961, a même été créé sur Twitter pour réunir tous les Tweets publiés à la mémoire des martyrs algériens.