Elle s’appelle  Françoise Grandclaude et elle est la compagne du défunt Hervé Gourdel, l’otage français décapité en Algérie par le groupe terroriste Jound El Khilafa. Vendredi, sur les ondes de la radio française France Inter, la compagne de l’ex otage français a confié que la famille de la victime envisage de se rendre prochainement en Algérie. 

« Nous allons peut être aller en Algérie. Revoir les derniers paysages d’Hervé… », explique ainsi Françoise Grandclaude. « Nous voulons connaitre les assassins d’Hervé », a encore assuré la femme qui vivait aux côtés de Hervé Gourdel. Selon Françoise Grandclaude, les autorités françaises ont bel et bien  « reçu des assurances des autorités algériennes sur l’importance que revêt la poursuite assidue de l’enquête ». La compagne de Hervé Gourde a affirmé aussi que François Hollande, le Président français, « nous a donné plusieurs assurances ». Preuve en est,  « il va peser du mieux qu’il peut sur les autorités algériennes pour trouver la dépouille d’Hervé. Et pour maintenir un climat politique favorable à l’enquête », a-t-elle confié à ce propos.

Concernant les randonneurs algériens qui accompagnaient Hervé Gourdel, Françoise Grandclaude ne croit nullement en leur responsabilité dans l’enlèvement de  son compagnon. « C’était des passionnés qui étaient fiers de montrer leur montagne à Hervé. Je ne pense pas que ces personnes soient impliquées directement. Elles ont pu être imprudentes, avoir trop parlé (…) », a-t-elle expliqué enfin.

Notez cet article