L’utilisation de produits pyrotechniques n’est pas sans conséquences. Un rapide déplacement aux services des urgences des hôpitaux renseigne sur le nombre de blessés qui augmentent chaque jour depuis au moins une semaine. «Une dizaine de personnes blessées par l’usage des pétards en tous genres sont recensées dans les seuls hôpitaux d’Alger chaque jour, surtout le soir, depuis une semaine.

Le personnel de la clinique des brûlés de la rue Pasteur (Alger-Centre) est fortement sollicité», signale une source médicale au CHU Mustapha, dont les urgences accueillent plusieurs cas de blessures, souvent bénignes. Les cas augmentent à la veille de la fête du Mawlid Ennabaoui ; les va-et-vient des éléments de la Protection civile ne cessent pas toute la nuit, jusqu’au matin. Des enfants, brûlés à différents degrés, sont les principales victimes de ces pétards dont la puissance  est plus importante depuis quelques années.

Lire l’intégralité de l’article sur El Watan