Ali Haddad répond à Louisa Hanoune. Lors d’une conférence de presse animée ce mardi à Alger, le président du FCE indique qu’il n’a « jamais été question » pour lui de créer un parti politique. « Je laisse la politiques aux politiques », dit-il lors d’une conférence de presse conjointe animée avec l’ambassadeur du Qatar à Alger.

Selon lui, s’il rencontre les ambassadeurs et autres responsables politiques, c’est pour « servir l’entreprise algérienne » et l’aider « à se moderniser ». « Je n’ai pas l’intention de me substituer aux autorités politiques du pays », a-t-il indiqué, avant d’ajouter que « les attaques doivent cesser. Notre objectif est l’entreprise algérienne qui doit travailler dans le calme et la sérénité », a-t-il indiqué.

« Le président du FCE, Ali HADDAD et l’ambassadeur du Qatar, Ibrahim Ben Abdelaziz Mohamed Saleh Essahlaoui ont convenu de relancer le Conseil d’affaires algéro-qatari. Dans ce sens, il est prévu une rencontre entre Mr HADDAD et son homologue de l’organisation patronale du Qatar à la fin du mois en cours », précise un communiqué du FCE, diffusé sur son site.

 E. Wakli

Notez cet article