Contrairement aux idées reçues, les naissances de garçons sont légèrement supérieures à celles des filles durant l’année 2014. Et le nombre de femmes est légèrement inférieur aux hommes, indique une enquête rendue publique samedi par l’Office national des statistiques, ONS.

Les services de l’état civil ont enregistré, en 2014, une moyenne  de plus de 2.700 naissances/jour contre 2.600 naissances en 2013.  La répartition de ces naissances par sexe donne un rapport de masculinité  de 104 garçons pour 100 filles, constate l’ONS.

Concernant la structure de la population résidente en Algérie, une répartition par sexe montre que les hommes représentent 50,62% de la population contre 49,38% de femmes. Par ailleurs, le même document relève un léger fléchissement du nombre de mariages  avec 386.422 mariages contractés en 2014 contre 387.947 en 2013. Par contre, le volume des divorces a continué sa tendance haussière avec 57.461 ruptures de mariages en 2013 (chiffres de 2014 non disponibles) contre 54.985 divorces en 2012 et près de 39.400 en 2000.

Les Algériens ont gagné en durée de vie des personnes. Le rapport  de l’ONS indique que le taux brut de mortalité est passé de 4,39% en 2013 à  4,44% en 2014 tandis que l’espérance de vie est passée à 77,2 ans en 2014 contre  66,9 ans en 1990, soit un gain de 10 ans et 3 mois. Plus globalement, la population algérienne a atteint 39,5 millions d’individus jusqu’à janvier dernier. Elle était de 9 millions de personnes en 1962.

Essaïd Wakli