La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dément les rumeurs faisant état de l’arrestation de cinq individus au motif de non-observation du jeûne, jeudi dernier, dans la localité de Bir El Djir, à Oran.

Contacté par nos soins, le responsable de la communication à la DGSN affirme que les prévenus ont été interpellés pour « atteinte à l’ordre public ». « Leur arrestation n’a aucun lien avec le Ramadan. La police d’Oran a reçu un appel sur le numéro vert 1548 de la part d’habitants du quartier qui se plaignaient d’atteinte à leur quiétude par un groupe d’individus. Nos éléments se sont donc déplacés sur les lieux. A leur arrivée, ils ont été accueillis par de peierres lancées par les cinq individus ayant blessé un policier avant d’être neutralisés. Ces derniers ont été arrêtés en possession de stupéfiants et d’armes blanches. Ils ont donc été présentés devant la justice pour les griefs d’ atteinte à l’ordre public, association de malfaiteurs, port d’armes prohibées et commercialisation de stupéfiants. La mission de la police s’est terminée là », explique le commissaire principal Laroume.

Notre interlocuteur souligne, par ailleurs, qu’après vérification d’identité, il s’est avéré que « les mis en cause sont tous des repris de justice, dont deux étaient sous mandat d’arrêt ».