Décidément, posséder le passeport algérien et voyager en Europe n’est pas une sinécure. C’est du moins ce que deux voyageurs algériens ont constaté à l’aéroport international de Rome où ils ont été bloqués pendant plus de 48 heures par des agents de la Police des frontières (PAF) italienne, avant d’être renvoyés vers l’Algérie sans aucun motif évident et après avoir subi un traitement des plus humiliants. 

Arrivés d’Alger à Rome le jeudi 1er octobre dernier à 13H 30, après avoir emprunté le vol AH 2024 d’Air Algérie, nos deux compatriotes ont été traités avec beaucoup d’hostilité par la PAF italienne lors de la vérification des passeports. Ils ont subi un interrogatoire sévère de 14 H à 17 H, témoigne Abdelghani, l’un des deux infortunés voyageurs. Ces derniers ont été placés sous surveillance par la PAF italienne pendant plus de 24 heures sous prétexte de « non-paiement de leur réservation d’hôtel ». Une accusation totalement infondée puisque nos deux compatriotes ont prouvé qu’ils avaient bel et bien procédé au paiement avec leurs cartes de crédit Visa. Les réservations ont même été confirmées par leur hôtel.

Mais, la PAF italienne n’a rien voulu entendre et a refusé de libérer Abdelghani et son ami. Ils ont été contraints d’accepter de repartir vers Alger après avoir « dormi comme des SDF pendant deux nuits » à l’aéroport de Rome. Nos deux compatriotes n’ont pas manqué de prendre attache avec le consulat d’Algérie à Rome. Un responsable de notre représentation diplomatique s’est contenté de leur fournir cette réponse méprisante :  « Dabar rassek mâa la PAF et l’hôtel » (Débrouillez-vous avec votre hôtel et la PAF italienne) !

Humiliés, abandonnés et livres à eux-mêmes, les deux voyageurs algériens sont revenus dans leur pays l’âme meurtrie et la certitude qu’être Algérien à l’étranger est une véritable malédiction…