La situation à Oued El-Ma, dans la wilaya de Batna, est probablement plus critique qu’on le pense. Les émeutes qui ont marqué, la semaine dernière, cette localité de l’Ouest de Batna ont connu de nombreuses arrestations, des destructions, mais également des excès de la part des services de sécurité.

Un communiqué du FFS, rendu public hier, accuse les services de sécurité de dépassements. «Les informations qui nous sont parvenues font part d’arrestations arbitraires de citoyens, de violations de domiciles et de destruction de biens privés. La municipalité  est soumise à un véritable état de siège », indique ainsi le communiqué signé par le premier secrétaire national de ce parti, Mohamed Nebbou.

Le FFS soutient «les revendications légitimes des citoyens de la commune de Oued El-Ma et dénonce la répression dont ils sont victimes», ajoute le communiqué qui «appelle  tous les citoyens de la commune de Oued El-Ma à continuer leur lutte, de façon pacifique, et de ne pas tomber dans le piège de la violence, jusqu’à la satisfaction de leurs légitimes revendications». Le parti réclame également «la libération des détenus».

Les accusations du FFS sont étayées par des vidéos amateurs, diffusés sur les réseaux sociaux, montrant des gendarmes défonçant la porte d’un domicile ou montant sur une terrasse pour y arracher une assiette parabolique. Tout cela sous le hagard hagard des jeunes qui ne pouvaient que se défendre en jetant des projectiles sur les représentants de l’Etat qui, eux, répliquaient avec des grenades lacrymogènes.

Essaïd Wakli

Notez cet article