Le ministère de l’Éducation nationale a procédé au décalage de la date de l’examen oral de recrutement des enseignants pour le 27 et 28 juin courant. Un report qui survient dans une conjoncture marquée par le scandale des fuites des sujets du Baccalauréat 2016.

La ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit, a fait savoir, hier dimanche, à travers un communiqué émanant de ses services, que l’examen oral de recrutement des 28 000 enseignants, qui intégreront le circuit de l’éducation l’année prochaine, sera reporté au 27 et 28 juin. Pour justifier cette décision, la ministre a évoqué «la situation difficile dans laquelle se trouve le secteur de l’Éducation nationale suite à l’affaire des fuites partielles des sujets du baccalauréat 2016 et l’organisation tout à fait inattendue d’une session partielle du Bac».

S’agissant de la publication des résultats du concours écrit, le ministère de l’Éducation a avancé la date du 23 juin prochain. «Les résultats de l’examen écrit seront connus le 23 juin», a-t-elle annoncé, ajoutant que le résultat final sera affiché le 3 juillet. Le ministère a «accordé la priorité aux résultats du BEM dont les échéances de communication des résultats sont maintenues, comme prévu, au plus tard le 17 juin 2016», pouvait-on lire dans le même communiqué.

Cela dit, le ministère de l’Éducation sera confronté à un autre problème pouvant compromettre la dynamique de réforme initiée par Mme Benghebrit. En effet, l’organisation d’une deuxième session partielle du Bac pose la contrainte d’un certain nombre de décalages qui pénalisera les cycles de formation des 28 000 enseignants prévus pour le mois de juillet.

Massi M.