Après une dizaine d’années passées à la tête de l’opérateur de téléphonie mobile en Algérie, Joseph Ged quitte ses fonctions de PDG d’Ooredo Algérie.

Le Libano-Canadien, arrivé en 2007 à la tête de l’opérateur, va «occuper» de nouvelles responsabilités au sein du groupe. «Joseph Ged décide de sortir des fonctions opérationnelles en tant que Directeur Général d’Ooredoo Algérie pour assumer d’autres responsabilités importantes au sein du Groupe Ooredoo, au moment où l’opérateur de téléphonie mobile qu’il dirige depuis 2007 devient le leader du marché en Algérie avec un chiffre d’affaires record de 252 millions de dollars américains, au deuxième trimestre 2016», annonce ainsi Ooredoo Algérie dans un communiqué. «En deux importantes annonces, le Directeur Général de Ooredoo Algérie, Joseph Ged, a révélé aujourd’hui qu’il cesserait d’ici le mois de septembre ses responsabilités de CEO d’Ooredoo Algérie devenu leader du marché de la téléphonie mobile, ce poste qu’il occupait depuis 10 ans », précise ainsi l’opérateur qui annonce qu’il devint « leader du marché de la téléphonie mobile en Algérie détrônant son concurrent historique et ce, après 12 ans d’existence presque jour pour jour (25 août 2004) .

Comme première réaction, Joseph Ged, cité dans le communiqué, déclare : «Je suis plus que fier de mettre un terme à mes fonctions sur d’aussi bonnes performances et avec l’atteinte de la position no.1 du marché de la téléphonie mobile en Algérie. «Je tiens à souligner que tous ces succès ont été atteints grâce au soutien des employés d’Ooredoo Algérie, de ses clients ainsi que de la glorieuse nation algérienne. Je remercie tout le monde pour sa confiance continue, ainsi que le soutien illimité du Groupe Ooredoo », précise-t-il. Il ajoutera que «l’Algérie est un grand pays, stable et accueillant pour les investissements internationaux et je n’ai aucun doute pour le futur et les grandes réalisations à venir dans le pays».

Essaïd Wakli

Notez cet article